Renforcer les moyens de mettre en oeuvre le Parenariat mondial pour le développement durable et le revitaliser (ODD n°17 - Partenariats)

Finances

17.1 Améliorer, notamment grâce à l’aide internationale aux pays en développement, la mobilisation de ressources nationales en vue de renforcer les capacités nationales de collecte de l’impôt et d’autres recettes

17.2 Faire en sorte que les pays développés honorent tous leurs engagements en matière d’aide publique au développement, notamment celui pris par nombre d’entre eux de consacrer 0,7% de leur revenu national brut à l’aide aux pays en développement et entre 0,15% et 0,20% à l’aide aux pays les moins avancés, les bailleurs de fonds étant encouragés à envisager de se fixer pour objectif de consacrer au moins 0,20% de leur revenu national brut à l’aide aux pays les moins avancés

17.3 Mobiliser des ressources financières supplémentaires de diverses provenances en faveur des pays en développement

17.4 Aider les pays en développement à assurer la viabilité à long terme de leur dette au moyen de politiques concertées visant à favoriser le financement de la dette, son allègement ou sa restructuration, selon le cas, et réduire le surendettement en réglant le problème de la dette extérieure des pays pauvres très endettés

17.5 Adopter et mettre en œuvre des dispositifs visant à encourager l’investissement en faveur des pays les moins avancés

Technologie

17.6 Renforcer l’accès à la science, à la technologie et à l’innovation et la coopération Nord-Sud et Sud-Sud et la coopération triangulaire régionale et internationale dans ces domaines et améliorer le partage des savoirs selon des modalités arrêtées d’un commun accord, notamment en coordonnant mieux les mécanismes existants, en particulier au niveau des organismes des Nations unies, et dans le cadre d’un mécanisme mondial de facilitation des technologies

17.7 Promouvoir la mise au point, le transfert et la diffusion de technologies respectueuses de l’environnement en faveur des pays en développement, à des conditions favorables, y compris privilégiées et préférentielles, arrêtées d’un commun accord

17.8 Faire en sorte que la banque de technologies et le mécanisme de renforcement des capacités scientifiques et technologiques et des capacités d’innovation des pays les moins avancés soient pleinement opérationnels d’ici à 2017 et renforcer l’utilisation des technologies clefs, en particulier de l’informatique et des communications

Renforcement des capacités

17.9 Apporter, à l’échelon international, un soutien accru pour assurer le renforcement efficace et ciblé des capacités des pays en développement et appuyer ainsi les plans nationaux visant à atteindre tous les objectifs de développement durable, notamment dans le cadre de la coopération Nord-Sud et Sud-Sud et de la coopération triangulaire

Commerce

17.10 Promouvoir un système commercial multilatéral universel, réglementé, ouvert, non discriminatoire et équitable sous l’égide de l’Organisation mondiale du commerce, notamment grâce à la tenue de négociations dans le cadre du Programme de Doha pour le développement

17.11 Accroître nettement les exportations des pays en développement, en particulier en vue de doubler la part des pays les moins avancés dans les exportations mondiales d’ici à 2020

17.12 Permettre l’accès rapide de tous les pays les moins avancés aux marchés en franchise de droits et sans contingent, conformément aux décisions de l’Organisation mondiale du commerce, notamment en veillant à ce que les règles préférentielles applicables aux importations provenant des pays les moins avancés soient transparentes et simples et facilitent l’accès aux marchés

Questions structurelles

Cohérence des politiques et des structures institutionnelles

17.13 Renforcer la stabilité macroéconomique mondiale, notamment en favorisant la coordination et la cohérence des politiques

17.14 Renforcer la cohérence des politiques de développement durable

17.15 Respecter la marge de manœuvre et l’autorité de chaque pays en ce qui concerne l’élaboration et l’application des politiques d’élimination de la pauvreté et de développement durable

Partenariats multipartites

17.16 Renforcer le Partenariat mondial pour le développement durable, associé à des partenariats multipartites permettant de mobiliser et de partager des savoirs, des connaissances spécialisées, des technologies et des ressources financières, afin d’aider tous les pays, en particulier les pays en développement, à atteindre les objectifs de développement durable

17.17 Encourager et promouvoir les partenariats publics, les partenariats public-privé et les partenariats avec la société civile, en faisant fond sur l’expérience acquise et les stratégies de financement appliquées en la matière

Données, suivi et application du principe de responsabilité

17.18 D’ici à 2020, apporter un soutien accru au renforcement des capacités des pays en développement, notamment des pays les moins avancés et des petits États insulaires en développement, l’objectif étant de disposer d’un beaucoup plus grand nombre de données de qualité, actualisées et exactes, ventilées par niveau de revenu, sexe, âge, race, appartenance ethnique, statut migratoire, handicap et emplacement géographique, et selon d’autres caractéristiques propres à chaque pays

17.19 D’ici à 2030, tirer parti des initiatives existantes pour établir des indicateurs de progrès en matière de développement durable qui viendraient compléter le produit intérieur brut, et appuyer le renforcement des capacités statistiques des pays en développement

Articles

  • Chaire ECOSED

    Baptisée “Ecosed” pour ECOnomie circulaire des SEDiments, cette chaire vise à créer une dynamique scientifique, technologique et partenariale autour de la gestion des sédiments portuaires et fluviaux en vue de développer des voies de valorisation pertinentes dans des applications routières ou des produits en béton. On peut citer comme exemples possible de débouchés l’incorporation de ces sédiments pour faire des routes, des bétons type préfabriqués (couler des cubes de béton ou des bétons de mobilier urbain), des buttes paysagères, des remblais, des granulats artificiels pour consolider les plages. Une des originalités de cette chaire sera la (...)
    10 octobre 2016 par Thaïs BOUVE Fiches pratiques 53 visites
  • Mesurer son impact : un atout pour les acteurs de l’ESS

    En 2017, 41,3% des acteurs de l’ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
    Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement déclaraient mener des démarches d’évaluation de leur impact social et 27,5% envisageaient d’en mettre en place dans un futur proche d’après le baromètre de la mesure d’impact social de KPMG.
    L’évaluation s’est développée ces dernières années dans le monde de l’ESS et nombreuses sont les structures qui souhaitent à la fois mesurer l’impact social de leurs actions et se servir de ces outils pour valoriser auprès de leurs partenaires (collectivités publiques, (...)

    28 octobre 2019 par LelaboESS Témoignages 4 visites
  • Jeu de rôle sur une thématique socio-économique

    Il s’agit pour un groupe d’étudiants travaillant en binôme d’incarner pendant 4 mois des acteurs réels d’une thématique sociale ayant un lien avec la ville durable. Pendant cette période, les étudiants produisent un travail sur les enjeux, les conflits, la statégie…du point de vue des acteurs représentés. Ils publient des tribunes en interne en interpellant ou non les différentes parties, prennent des positions qu’ils défendront lors d’un débat ouvert au public qui clôture le jeu à l’issue des 4 mois. Ce groupe est encadré par 2 enseignants. Ce travail s’inscrit dans un objectif pédagogique qui permet de manière ludique, à partir de différentes études, (...)
    24 octobre 2016 par Leïla KEBIR Fiches pratiques 62 visites
  • Quelle appropriation des Objectifs du développement durable par les acteurs non-étatiques français ? 1er Rapport collectif sur les ODD du Comité 21

    Depuis 2016, la France est engagée dans la mise en œuvre de l’Agenda 2030, composé de 17 Objectifs de développement durable (ODD) adoptés en 2015, et qui devront être accomplis dans les 15 prochaines années. Ces ODD renouvellent la feuille de routede Rio 1992 et l’Agenda 21 dont est issu le Comité 21. Ils
    s’adressent à tous les pays et entraînent tous les acteurs, notamment non-étatiques, dans la dynamique d’un développement vertueux, pérenne et juste.
    Pour Bettina Laville, Présidente du Comité 21, « leur portée universelle dessine pour le 21ème siècle les directions d’un monde (...)

    6 juillet 2017 par Gérald Majou Veille 21 visites
  • Vient de paraître : "2e Baromètre Qualité de Vie au Travail (QVT) dans l’ESS" - Chorum

    Chorum fait paraître les résultat d’une enquête menée en octobre 2016, trois ans après le premier baromètre, afin de mesurer l’évolution de la perception de la qualité de vie au travail dans l’économie sociale et solidaire.
    Les tendances qui apparaissent dans cette études sont : Un sentiment de dégradation qui se renforce : 49% des salariés (46% en 2013) et 34% des dirigeants (32% en 2013) ressentent une dégradation de leur qualité de vie au travail, Des points de vigilance liés aux conditions de travail : La charge de travail (50%), pression temporelle (54%) et interruptions des tâches (62%) sont toujours ressenties par une majorité de salariés, (...)

    17 mars 2017 par LelaboESS Témoignages 48 visites
  • Création d’une unité d’enseignement intitulé Développement Soutenable (UE DS)

    L’objectif de l’UE DS est de donner à chaque étudiant de l’Université Paris-Sud et acteur de la vie publique, les clés pour mieux appréhender les grands enjeux environnementaux, techniques, économiques et sociaux associés au développement soutenable. Cette UE permet aux étudiants d’examiner ces enjeux au regard d’études scientifiques rigoureuses et récentes (conférences, recherche documentaire, interviews), ceci afin de les aborder dans leurs différentes dimensions et mettre en perspective les différentes données et leur interprétation en fonction de la connaissance des hypothèses et des limites des modèles sur lesquels ils reposent. L’UE s’appuie sur : 1) (...)
    9 décembre 2016 par Jane Lecomte Fiches pratiques 89 visites
  • Les cordées de la réussite de l’ENSIAME

    Le but des Cordées de la Réussite est de : Susciter l’ambition de jeunes lycéens, collégiens pour des études longues Développer la culture par des sorties culturelles Ouvrir le réseau social par les rencontres Mais aussi : Aider à l’orientation par des visites d’établissements du supérieur et des discussions avec des étudiants et des professionnels Développer la confiance en soi par des prises de paroles entre jeunes en petits groupes Etablir des liens entre étudiants et participants de la Cordée afin d’encourager, accompagner les jeunes vers la vie (...)
    7 mars 2017 par Anne-pascale Maquinghen Fiches pratiques 65 visites
  • Création du groupe de recherche Analyse du Cycle de Vie et Chimie durable (CyVi) au sein de l’ISM

    En 2012, l’ISM s’est doté d’un groupe de recherche (CyVi) spécialisé en Analyse du Cycle de Vie, grâce à une chaire d’accueil de la région Aquitaine qui a permis le recrutement d’un professeur à l’Université de Bordeaux. En 2015, l’ENSCBP a recruté un Maître de Conférences afin de soutenir le développement du groupe. Les travaux menés par CyVi portent sur l’amélioration des méthodes d’ACV (création de données d’inventaire, développement d’indicateurs d’impact sur l’environnement, etc.) et à l’application de l’ACV à différentes filières prioritaires de la Région : chimie et procédés verts, matériaux, aérospatiale, (...)
    10 octobre 2016 par Antoine LEGRAND Fiches pratiques 109 visites

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50

Une initiative de l’association CIRSES avec un résau de partenaires