Conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines aux fins du développement durable (ODD n°14 - Biosphère)

14.1 D’ici à 2025, prévenir et réduire nettement la pollution marine de tous types, en particulier celle résultant des activités terrestres, y compris les déchets en mer et la pollution par les nutriments

14.2 D’ici à 2020, gérer et protéger durablement les écosystèmes marins et côtiers, notamment en renforçant leur résilience, afin d’éviter les graves conséquences de leur dégradation et prendre des mesures en faveur de leur restauration pour rétablir la santé et la productivité des océans

14.3 Réduire au maximum l’acidification des océans et lutter contre ses effets, notamment en renforçant la coopération scientifique à tous les niveaux

14.4 D’ici à 2020, réglementer efficacement la pêche, mettre un terme à la surpêche, à la pêche illicite, non déclarée et non réglementée et aux pratiques de pêche destructrices et exécuter des plans de gestion fondés sur des données scientifiques, l’objectif étant de rétablir les stocks de poissons le plus rapidement possible, au moins à des niveaux permettant d’obtenir un rendement constant maximal compte tenu des caractéristiques biologiques

14.5 D’ici à 2020, préserver au moins 10 % des zones marines et côtières, conformément au droit national et international et compte tenu des meilleures informations scientifiques disponibles

14.6 D’ici à 2020, interdire les subventions à la pêche qui contribuent à la surcapacité et à la surpêche, supprimer celles qui favorisent la pêche illicite, non déclarée et non réglementée et s’abstenir d’en accorder de nouvelles, sachant que l’octroi d’un traitement spécial et différencié efficace et approprié aux pays en développement et aux pays les moins avancés doit faire partie intégrante des négociations sur les subventions à la pêche menées dans le cadre de l’Organisation mondiale du commerce

14.7 D’ici à 2030, faire mieux bénéficier les petits États insulaires en développement et les pays les moins avancés des retombées économiques de l’exploitation durable des ressources marines, notamment grâce à une gestion durable des pêches, de l’aquaculture et du tourisme

14.a Approfondir les connaissances scientifiques, renforcer les capacités de recherche et transférer les techniques marines, conformément aux Critères et principes directeurs de la Commission océanographique intergouvernementale concernant le transfert de techniques marines, l’objectif étant d’améliorer la santé des océans et de renforcer la contribution de la biodiversité marine au développement des pays en développement, en particulier des petits États insulaires en développement et des pays les moins avancés

14.b Garantir aux petits pêcheurs l’accès aux ressources marines et aux marchés

14.c Améliorer la conservation des océans et de leurs ressources et les exploiter de manière plus durable en application des dispositions du droit international, énoncées dans la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer, qui fournit le cadre juridique requis pour la conservation et l’exploitation durable des océans et de leurs ressources, comme il est rappelé au paragraphe 158 de « L’avenir que nous voulons »

Articles

  • Campus d’Avenir : les bonnes pratiques

    Avec l’exposition itinérante Campus d’Avenir, le REFEDD présente les réflexions d’étudiant.es autour de leur campus idéal et ce dans toutes les thématiques : formation, vie étudiante, immobilier, gestion, restaurant universitaire, mobilité… Pour représenter leur campus rêvé le groupe de travail est donc allé piocher des idées et initiatives bien concrètes, déjà réalisées dans certaines écoles ou universités, ou bien des associations ou autres structures publiques. Découvrez les ci-dessous !
    Transport : les bonnes pratiques L’atelier Cyclo-campus Béthune : création et gestion d’un atelier vélo, location-vente de vélos d’occasion aux étudiants et mise en place (...)

    15 novembre 2016 par Cassandre Charrier Témoignages 151 visites
  • Le biomimétisme, un concept, une philosophie pleine d’avenir

    Au sens littéral du terme, le biomimétisme (du grec bios, la vie et mímêsis, imitation) indique notre capacité à nous tourner vers la nature pour trouver des solutions à nos problèmes techniques.
    A Cependant, en 1997, une dimension fondamentale a été révélée par Janine Benyus lors de la parution de son livre Biomimicry. Pour cette auteure américaine, le biomimétisme n’est pas seulement une démarche inspirée du vivant pour produire des biens et des services innovants mais elle doit être aussi réalisée de manière durable et respectueuse de notre planète. Ce qui signifie : à l’échelle appropriée, sans gaspillage, en utilisant le moins d’énergie possible, sans (...)

    9 décembre 2016 par Yvan Billa R&D 547 visites
  • Ces microbes qui construisent les plantes, les animaux et les civilisations

    Un amas de bactéries Escherichia Coli grossi 10,000 fois. Eric Erbe/wikipedia
    Marc-André SELOSSE, Muséum national d’histoire naturelle (MNHN) – Sorbonne Universités
    Nous publions ici quelques extraits de la conclusion du livre de Marc-André Selosse : « Jamais seul. Ces microbes qui construisent les plantes, les animaux et les civilisations », à paraître le 14 juin 2017 aux éditions Actes Sud.
    Notre cheminement commence dans les îles du Pacifique, de nuit. La Lune illumine le bord de mer, et l’onde, qui est claire, laisse passer la lumière. On devine le fond.
    Un petit calmar, Euprymna scolopes, chasse à la lueur lunaire. La pénombre propice (...)

    13 février 2019 par Yvan Billa R&D 13 visites
  • Biomimétisme, connaissez-vous Janine Benyus ?

    Janine Benyus est une écologue américaine qui a publié un premier livre consacré au biomimétisme en 1997. Cette ouvrage de référence a suscité un intérêt dépassant ses espérances, tant auprès du grand public que dans le monde scientifique ou même dans le monde de l’entreprise. Leonard de Vinci, il y 500 ans, avait posé les fondements du biomimétisme avant l’heure : « Va prendre tes leçons dans la nature, c’est là qu’est notre futur. »
    Janine Benyus prone une innovation inspirée par la nature :« La nature a déjà résolu les problèmes auxquels nous sommes confrontés. Les animaux, les plantes et les microbes sont des ingénieurs accomplis. Voilà le message du (...)

    8 novembre 2016 par Yvan Billa R&D 99 visites
  • L’ENGEES s’engage dans la compensation carbone.

    L’ENGEES a choisi de financer un dispositif de plantation de haies sur l’exploitation agricole de l’EPL d’Obernai afin de compenser l’émission de carbone des déplacements à l’international de ses élèves. C’est l’une des toutes premières écoles d’ingénieur·e·s françaises à suivre cette démarche. La première rangée a été plantée fin novembre 2018.
    Le bilan carbone de l’école réalisé en 2016/2017 a permis de chiffrer les émissions de CO2 liés aux déplacements internationaux des élèves à 300 tonnes par an. Plus globalement, les émissions de CO2 liées aux déplacements professionnels et étudiants représentent environ 48 % des émissions totales de l’établissement. Il s’agit du (...)

    28 mai 2019 par Patrick MEIER Témoignages 34 visites
  • Accès aux ressources génétiques et savoirs traditionnels : une première application du protocole de Nagoya

    Le Décret n° 2017-848 du 9 mai 2017 relatif à l’accès aux ressources génétiques et aux connaissances traditionnelles associées et au partage des avantages découlant de leur utilisation a été publié le 10 mai 2017.
    Publics concernés : toute personne souhaitant accéder à des ressources génétiques ou à des connaissances traditionnelles associées sur le territoire français. Toute personne utilisant sur le territoire français des ressources génétiques ou des connaissances traditionnelles associées, quel que soit le pays ou l’accès à ces ressources et connaissances a eu lieu. Objet : accès aux ressources génétiques et aux connaissances traditionnelles associées sur (...)

    8 juin 2017 par Gérald Majou Veille 53 visites
  • Mise en place de politique de gestion verte à l’Université paris Nanterre

    L’Université Paris Nanterre (UPN) offre à ses 36 000 étudiants et personnels, ainsi qu’aux habitant·e·s de la ville de Nanterre, un campus principal comprenant 10 ha d’espaces verts, soit 30 % de la surface totale. Depuis 2012, une politique volontariste de transition écologique est portée au plus haut niveau. Cette politique de transition écologique s’est déclinée plus spécifiquement sur les aspects touchants à la biodiversité et à la gestion écologique du campus de Nanterre. L’impact est aujourd’hui réel sur la valorisation de la biodiversité, l’amélioration des conditions de travail des gestionnaires, la qualité de vie, de travail et des études sur le (...)
    13 décembre 2019 par Pauline Chycki Fiches pratiques 67 visites
  • Plaquette de présentation du groupe de travail recherche et innovation responsables

    Cette plaquette a été produite à l’occasion du colloque du 15 janvier 2021 sur la recherche et l’innovation responsables. Elle détaille la feuille de route entre 2018 et 2021, dont le colloque du 15 janvier est un des jalons importants, et les livrables du groupe de travail.
    Le document ci-dessous présente notamment les grands lignes du référentiel DD&RS des établissements d’enseignements, de recherche et d’innovation et s’attarde un peu plus sur l’axe Recherche et innovation de ce référentiel qui a fortement mobilisé le GT (R&I)R entre 2018 et 2020.
    Pour rejoindre ce collectif il suffit de demander son inscription au groupe linkedin éponyme (...)

    13 janvier 2021 par Gérald Majou R&D 148 visites
  • Retours sur la Semaine Eudiante du Développement Durable de Bordeaux

    Organisée du 1er au 7 avril 2017, la Semaine Etudiante du Développement Durable de Bordeaux (SEDD) a été ponctuée par des événements abordant diverses thématiques (agriculture urbaine, biodiversité, solidarités, engagement citoyen…) tout en multipliant les formats (projection de film, conférence, atelier, stand…), rassemblant ainsi près d’une dizaine d’associations et mouvements étudiant.e.s.pour une vingtaine de manifestations sur les campus.
    Des rencontres engagées et culturelles…
    Delphine Jamet face aux étudiant.e.s de Science Po Bordeaux
    Delphine Jamet, élue du partie Europe Ecologie les Verts (EELV) à Bordeaux, était l’invitée de l’association (...)

    24 avril 2017 par Cassandre Charrier Témoignages 46 visites
  • Podcast : des ressources naturelles jusqu’à quand ?

    Où en sommes-nous des ressources naturelles de la planète ? Faut-il s’inquiéter de leur épuisement ? Existe-t-il des solutions pour les gérer durablement ?
    Trois parties dans cette émission :
    « Où en sommes-nous des ressources énergétiques ? » avec Emmanuel Hache (IFPEN)
    « Comment transformer les déchets et les rebuts en ressources » avec Pascal Garret
    « Ressources et biodiversité » avec Philippe Grandcolas (CNRS/MNHN)
    Animation : Yves Bongarçon (Moustic the Audio Agency) et Didier Pourquery (The Conversation)
    Réalisation : Joseph Carabalona (Moustic the Audio Agency)
    Les auteurs : Emmanuel Hache, Économiste et prospectiviste, IFP Énergies nouvelles (...)

    4 juillet 2017 par Armelle Carnet Lebeurrier Débats 28 visites

0 | 10 | 20 | 30 | 40

Une initiative de l’association CIRSES avec un résau de partenaires