Biodiversité, oiseaux et campus : préparez le printemps !

20 février 2019 par Benoit Grossiord Témoignages 75 visites

Biodiversité avicole

2015-04-26_charbon_cavite-2.jpg1.jpg

Pas facile pour nos amis les oiseaux de trouver de nos jours le contexte accueillant leur permettant une installation confortable en vue d’une saison de reproduction réussie. Surtout dans nos campus, aussi vert soient-ils, mais souvent enclavés au sein de zones urbaines et bruyantes. Alors pourquoi ne pas installer, avec le concours d’étudiants naturalistes en herbe ou avertis, des nichoirs pour procurer à l’avifaune locale abris et sites de nidification ? C’est une démarche relativement aisée, à condition de respecter quelques règles de base (voir ci-dessous).

Le printemps arrivant à grands pas, il est encore temps d’y penser, alors si vous trouvez des étudiants ou associations motivés, donnez leur l’opportunité de s’impliquer dans un projet d’installation et de suivi de nichoirs sur votre campus. A condition bien entendu, d’en faire une démarche à long terme, de pouvoir organiser le suivi des sites, car l’indicateur de réussite d’une telle démarche ne se limite pas au nombre de nichoirs en place, mais bien au nombre d’oisillons qui, grâce à votre démarche, prendront prochainement leur envol !

Un groupe d’une vingtaine de membres de Bordeaux Sciences Agro (étudiants & personnel), accompagné par notre chargé de mission Campus-Vert, s’est lancé le défi cette année de mettre en place et suivre une trentaine de nichoirs installés sur notre site. Dons, bricolages maison, construction en partenariat avec l’association Etu’Récup, achats par l’école, ont permis l’acquisition progressive de ces nichoirs depuis quelques années. Notre site de près de 17 ha accueille plus de 1000 arbres d’essences variées, offrant de nombreuses opportunités d’installation. On y trouve d’ailleurs de vieux arbres présentant de nombreuses cavités, ce qui constitue un fort intérêt pour les oiseaux cavernicoles. Par cette fonction, ils méritent d’ailleurs d’être préservés et conservés sur le site. A noter que les arbres ne constituent pas le seul support possible, certaines espèces nichant sur le patrimoine bâti qui lui aussi peut être aménagé et adapté pour être rendu plus accueillant. Aujourd’hui, une carte de notre site est disponible (voir ci-dessous) et permet aux utilisateurs de parcourir l’école, oreilles grandes ouvertes et yeux en l’air pour rencontrer, écouter et observer ces sympathiques voisins.

Enfin, l’installation de nichoirs favorisant l’occupation d’un site par différents oiseaux, elle peut également y présenter un intérêt important pour son équilibre écologique. A titre d’exemple, les mésanges sont des alliés précieux dans la lutte contre la chenille processionnaire du pin, qui sur notre site est présente sur près de 80% de nos 200 résineux. L’installation d’éco pièges contribue à la lutte contre cette espèce, les mésanges peuvent également apporter une contribution significative puisqu’on considère qu’une famille de mésanges peut consommer jusqu’à 10000 chenilles en 3 semaines !


10 règles d’or vous permettant d’augmenter vos chances de réussite sont présentées ici
 :

1/ Connaître préalablement les espèces présentes sur le site en période de nidification ;
2/ Proposer des nichoirs adaptés aux espèces ciblées (forme, taille, type d’ouverture, positionnement, …) ;
3/ Réaliser ces nichoirs en bois brut et d’épaisseur suffisante (10 à 20 mm, pour l’isolation !) et penser à faire quelques trous au fond du nichoir afin de permettre l’écoulement des eaux d’infiltration ;
4/ Ne pas peindre l’intérieur des nichoirs et se limiter pour les parties extérieures à un traitement à l’huile de lin (possibilité de traiter le bois à la bouillie bordelaise préalablement afin de mieux le protéger) ;
5/ Poser les nichoirs dans des zones calmes, éloignées des éventuelles zones de nourrissage et veiller à respecter les hauteurs adaptées et les distances minimales entre nichoirs (ceci est fonction des espèces) ;
6/ Ne pas installer les nichoirs dans des zones trop exposées à un ensoleillement direct ni dans des zones complètement à l’ombre ;
7/ Penser à ne pas blesser les arbres avec le matériel utilisé pour fixer le nichoir ;
8/ Orienter l’ouverture des nichoirs préférentiellement vers le sud, sud-est (protection par rapport aux vents dominants et à la pluie) et incliner les légèrement vers l’avant ;
9/ Une fois le nichoir posé, veiller à respecter la tranquillité de la zone (si nécessaire, protéger les nichoirs des prédateurs) et utiliser des jumelles pour en surveiller de loin l’occupation (construction du nid, couvaison, nourrissage) ;
10/ Une fois la saison de nidification terminée, faire le tour des nichoirs afin de les vider complètement et de les nettoyer. Un rinçage à l’eau bouillante suffira à les désinfecter avant leur remise en place pour une nouvelle année.

N’hésitez pas à solliciter également vos représentants locaux de la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux) pour en savoir plus ou pour vous faire accompagner dans votre démarche.

mesange-bleue_nichoir-no7.jpg

Vous pourrez trouver dans les ressources proposées ci-dessous des informations complémentaires à ce bref article et télécharger de nombreux plans de nichoirs adaptés aux espèces que vous souhaitez accueillir (espèces les plus fréquemment rencontrées, plans de nichoirs, règles pour la mise en place, …) :

Nous vous souhaitons pour finir de très belles observations et des moments agréables avec votre environnement naturel !

Crédits photo : B. Grossiord

Licence : CC by-sa

Contacter l’auteur

Une initiative de l’association CIRSES avec un résau de partenaires