Programme PQPM de l’EBI

1er avril 2019 par Nathalie Guilbert Fiches pratiques 18 visites
0

Description brève

Le programme " Une grande école, PourQuoi Pas Moi ?" dure 3 ans. Il a obtenu le label Cordée de la réussite. Il a été mis en place en 2008. Le soutien financier des pouvoirs publics (rectorat et région) a été déterminant pour la mise en place et le bon fonctionnement. Il existe au travers d’un partenariat avec un lycée local permettant à une vingtaine d’élèves de la 2nde à la Terminale.

Objectifs :

  • Pallier aux inégalités sociales dans l’accès à l’enseignement supérieur en général et aux grandes écoles en particulier.
  • Permettre à tous les talents de s’exprimer, permettre à tous les jeunes qui en ont le potentiel et le désir d’accéder à l’enseignement supérieur et d’y réussir.
  • Permettre à ces jeunes d’accéder à la culture, sous toutes ses formes : théâtre, ballet, art, opéra, …
  • Les accompagner dans leurs projets d’orientation.

Le programme est composé de 3 volets pour participer in fine au Concours d’éloquence en fin de programme (pour les lycéens de Terminale) :

  • Accompagnement d’intervenants professionnels majoritairement bénévoles : avocat, conseiller en orientation, réalisateur de théâtre, professeur de comptabilité et gestion, professeurs de chimie et de lettres.
  • Entre 10 et 15 séances de tutorat encadrées par des étudiants de l’EBI (méthodologie de présentation, culture générale et scientifique, expression écrite et orale, média, internet, orientation et découverte des métiers) et sorties culturelles (musée, théâtre...).
  • Découvertes culturelles : musées, théâtre, opéra, etc… et voyage en fin d’année pour les élèves de plus de 17 ans.
    Une convention de partenariat est signée avec l’établissement secondaire.
    Les tuteurs sont des étudiants allant de la 2ème à la 5ème années et suivent une formation au tutorat dispensée par l’association "Partage interécoles" et bénéficient de coaching Gestion de groupe.

Éléments facilitateurs pour l’initiative

Recrutement des tuteurs :

  • présentation du programme à l’ensemble des étudiants en mettant en avant l’expérience et les compétences développées (gestion de groupe, adaptation et leadership), utiles pour leur future carrière.
    sélection sur la motivation, les tuteurs devant parfois s’absenter de cours.
  • Sorties culturelles attractives

Freins, difficultés rencontrées et solutions

Difficile d’impliquer l’établissement secondaire partenaire, déjà très pris. Le recrutement en est impacté. Souvent, ce programme apparaît comme une obligation pour les établissements, donc difficile de motiver et de maintenir le contact. Beaucoup d’évaluations/bilans à remplir en fin d’année donc nécessité de collecter un maximum d’info pendant l’année (nom des élèves, origine "quartiers prioritaires", assiduité...)
Autre établissement supérieur partenaire venant se greffer à notre dispositif, prend une partie de notre effectif de lycéens, réduisant donc considérablement nos groupes.
La non constance des jeunes dans leur engagement, la communication entre toutes les parties (parents peu impliqués, communication fragile et peu fiable avec les lycéens).

Bilan

15 à 20 lycéens par an.
BACS obtenus avec mention : 13% TB, 31% B et 33% AB contre 23% sans.
Lycéens plus attirés par les études supérieures : PACES 27%, CPGE 20%, Université : 19%, IUT 12%, Prépa intégrée 10%, Autres 12%

Commentaires

Les élèves étant suivis sur plusieurs années, les effectifs augmentent rapidement et par conséquent, la charge de travail et les contraintes logistiques (réservation des sorties, des salles pour les séances, transports, suivi des élèves et des tuteurs).
Difficulté pour établir les plannings des activités car il faut tenir compte des périodes d’indisponibilité des étudiants (projet industriel, examens, apprentis en entreprise...) et des vacances des élèves.

Contacter l’auteur

Une initiative de l’association CIRSES avec un résau de partenaires