Caractérisation des effets rebond induits par le télétravail

22 septembre 2020 Témoignages 28 visites

A partir d’une enquête terrain (auprès de 26 organisations françaises comptant 350000 salariés et 3 focus groups rassemblant 25 télétravailleurs) sur la pratique du télétravail en France et d’une revue bibliographique complète, la présente étude consiste, à :

  • caractériser ces effets rebond : effets rebonds directs, effets systémiques, effets non modélisables, effets peu significatifs,
  • sélectionner dans la littérature le modèle quantitatif le plus pertinent pour chacun d’entre eux,
  • en déduire la balance environnementale globale du télétravail intégrant tous les effets rebond.

Hors effets sur l’immobilier d’entreprise, les effets rebond (déplacements supplémentaires, relocalisation du domicile, usage de la visioconférence, consommations énergétiques du domicile) peuvent réduire en moyenne de 31 % les bénéfices environnementaux du télétravail.
La présente étude n’a pas permis de construire une méthode et des apports quantitatifs, elle s’est basée sur des enseignements qualitatifs et des ordres de grandeurs liés à chacun de ces effets rebonds retenus et étudiés.

Échelle(s) spatiale(s) de l’action

Caractérisation de l’action selon les 5 compétences DD&RS

Voir en ligne : https://www.ademe.fr/caracterisatio...

Licence : Pas de licence spécifique (droits par défaut)

Une initiative de l’association CIRSES avec un résau de partenaires