Guillaume Pitron  : «  Un téléphone portable ne pèse pas 150 grammes, mais 150 kilos  »

5 octobre 2021 par Marie Astier (Reporterre) Témoignages 8 visites

De la fabrication des puces électroniques aux immenses hangars pour stocker les données (data centers), le monde « virtuel » aspire une colossale quantité de matières premières. Cette matérialité est dissimulée par les géants du net, explique Guillaume Pitron, auteur de « L’enfer numérique ».

Le culte de l’immédiateté, de l’accès à tout, tout le temps, tout de suite, a un coût matériel.
Où en est-on de la prise de conscience sur les conséquences écologiques du numérique ?
On produirait 150 gigaoctets de données par jour. Comment est-ce possible ?
...

Voir en ligne : https://reporterre.net/Guillaume-Pi...

Licence : Pas de licence spécifique (droits par défaut)

Contacter l’auteur

Une initiative de l’association CIRSES avec un résau de partenaires