Pollution(s)

Articles

  • Construction durable : le retour en force du béton

    Ultra-résistant, naturel, local, non polluant, 100% recyclable, doté d’une forte inertie thermique… Après analyse et contrairement aux idées reçues, le béton cultive ses qualités et gomme ses défauts pour relever le défi de la construction durable. Grâce à de nombreuses innovations technologiques, le matériau le plus utilisé dans le monde devient de plus en plus écologique.
    « Le béton, c’est du solide. C’est un critère important », notait récemment l’astrophysicien Hubert Reeves dans un e-book consacré à la ville de demain. Résistant à la compression, au feu, à l’eau et à l’humidité, aux intempéries, aux chocs et aux séismes, aux UV, aux micro-organismes et aux (...)

    28 mars 2017 par Laure Roussel R&D 373 visites
  • Crème solaire : l’été approche, pensez aux océans !

    Il y a quelques jours, l’Etat d’Hawaii annonçait son plan pour interdire les crèmes solaires contenant des composants nocifs pour les coraux. Ces dernières années, plusieurs études scientifiques ont en effet montré les effets désastreux des produits solaires sur la biodiversité marine. On vous explique tout.
    Pourquoi la crème solaire ?
    En apparence, pas de soucis : elle protège des rayons UV, ralentit le vieillissement de la peau et prévient les cancers. Mais des études montrent que des composants chimiques présents dans certaines crèmes solaires seraient extrêmement nocifs pour la biodiversité marine.
    On estime qu’environ 14 000 tonnes de crème (...)

    22 mai 2018 par REFEDD Témoignages 2 visites
  • Des fêtes moins bruyantes ? Décret n° 2017-1244 du 7 août 2017 relatif à la prévention des risques liés aux bruits et aux sons amplifiés

    Le décret détermine les règles visant à protéger l’audition du public exposé à des sons amplifiés à des niveaux sonores élevés dans les lieux ouverts au public ou recevant du public, clos ou ouverts, ainsi que la santé des riverains de ces lieux. Les dispositions s’appliquent aux lieux diffusant des sons amplifiés à l’intérieur d’un local mais également en plein air, tels que les festivals. Le texte définit notamment les niveaux sonores à respecter au sein de ces lieux, ainsi que leurs modalités d’enregistrement et d’affichage. Il détermine les mesures de prévention des risques auditifs tels que l’information du public, la mise à disposition de protections (...)

    19 septembre 2017 par Gérald Majou Veille 111 visites
  • Plan de gestion différenciée des espaces verts du campus

    Le Service Environnement et Paysages est chargé de la maintenance et du suivi du patrimoine naturel et paysager du site de l’Université. Le service veille d’une part à ce que le mode de gestion des espaces naturels et plantés réponde aux besoins des usagers en termes de confort de vie et de sécurité ; et d’autre part à ce que ce mode de gestion maintienne la qualité paysagère et environnementale. Il doit en effet permettre de préserver les sites naturels tout en enrichissant les collections botaniques indigènes et exotiques. C’est cette volonté de gérer le jardin universitaire de la manière la plus respectueuse possible de l’environnement tout en restant (...)
    5 septembre 2017 par Céline Riauté Fiches pratiques 145 visites
  • De l’Asie aux Appalaches, comme un air de « Germinal »

    En 1861 George Sand fait paraître La Ville noire. Ce roman, dont l’action se déroule dans une cité du centre de la France – probablement Thiers, capitale de la coutellerie – polluée par les rejets des entreprises, est l’un des rares textes littéraires de cette époque à mettre l’accent, jusque dans son titre, sur les ravages environnementaux de la Révolution industrielle. Prémonitoire !
    Diana Cooper-Richet, Université de Versailles Saint-Quentin en Yvelines – Université Paris-Saclay
    Un quart de siècle plus tard, avec Germinal, Émile Zola plonge les Français dans l’enfer des mines, là où des hommes travaillent à quatre pattes dans l’obscurité pour arracher (...)

    19 avril 2018 par The Conversation France Témoignages 13 visites
  • Ostwaldergraben : systèmes biologiques de dépollution des eaux pluviales

    Le projet a démarré en 2010, à l’initiative de l’ENGEES et de la Communauté Urbaine de Strasbourg (maintenant Eurométropole de Strasbourg EMS), dans le but de limiter les sources de pollution d’un cours d’eau urbain de médiocre qualité, sous pression de la directive cadre sur l’eau. L’EMS a réalisé l’équipement du terrain (trois prototypes de dépollution des eaux pluviale), l’ENGEES (via le Ministère de l’Agriculture) a financé une thèse (2011-2014) et amené ses compétences scientifiques. Le projet s’est poursuivi au travers d’une nouvelle thèse financée par l’EMS (2014-2017) ; le laboratoire GESTE a apporté un point de vue social dans le cadre du projet (...)
    9 octobre 2017 par Patrick MEIER Fiches pratiques 157 visites
  • Mise en place d’une gestion différenciée des espaces verts et passage au "zéro phyto"

    Depuis 2013, l’Université de Rouen-Normandie a mis en œuvre une gestion différenciée de ses espaces verts en y intégrant une démarche « zéro phyto ». Cette nouvelle gestion a pour objectif de favoriser la biodiversité végétale et animale mais également de contribuer à la protection de la ressource en eau et de la santé des membres de la communauté universitaire. Les pratiques liées à la gestion différenciée et l’abandon de l’utilisation des herbicides font inévitablement évoluer l’aspect des espaces verts en laissant s’exprimer des espèces végétales cataloguées comme « mauvaises herbes ». En effet, l’établissement est passé de 100% d’espaces tondus de façon tout (...)
    25 novembre 2016 par Fabien Thoumire Fiches pratiques 207 visites
  • Développement durable : une filière bois pas si responsable…

    Faire un procès en développement durable à la filière bois peut surprendre. Mais ce n’est pas parce que le bois est une ressource renouvelable -sous conditions- qu’il doit être exploité n’importe comment. La filière du bois sait très bien se faire entendre pour réclamer toujours plus de subventions. Mais les raisons invoquées pour ces subsides méritent qu’on y regarde de plus près.
    Le souvenir des tempêtes de 1999 revient comme une antienne, c’est un peu le krach de 1929, version forestière : entre le 26 et le 28 décembre 1999, deux tempêtes successives mettent une bonne partie de la forêt française à terre. Les victimes sont condamnées à pourrir (des (...)

    7 décembre 2017 par Stéphanie Gaillard Débats 105 visites
  • Donner une seconde vie aux équipements électroniques

    La phase la plus impactante dans le cycle de vie d’un appareil électronique est celle de sa fabrication. C’est d’autant plus vrai pour les ordinateurs qui intègrent de nombreux circuits électroniques dont la fabrication nécessite beaucoup de ressources naturelles et génère une quantité importante de déchets. Afin de diminuer l’impact de ces appareils la meilleure solution est donc d’en prolonger la durée de vie.Lorsque les ordinateurs ou les appareils d’instrumentation scientifique de l’Enssat ne sont plus suffisamment performant pour les activités de l’école, il sont reconfigurés avec un système d’exploitation open source puis proposé aux (...)
    16 septembre 2016 par henri.lher@enssat.fr, Philippe QUEMERAIS Fiches pratiques 127 visites
  • Les poissons n’ont pourtant pas d’oreilles !

    Tout le monde connait les chiffres sur la pollution des océans, les tonnes de déchets qui y sont déversés et les impacts engendrés. Mais si l’on regarde les déchets d’un peu plus près, ils sont constitués de nos déchets du quotidien. Nous sommes donc tou.te.s impliqués dans cette histoire ! Notre cible du jour : les coton-tige !
    Crédits : Justin Hofman
    Etat des lieux
    L’association Surfrider a compté le nombre de coton-tige ramassés lors de ses « Initiatives Océanes » de 2016. Sur cinq sites, l’association a comptabilisé plus de 16 000 bâtonnets de coton-tige : cela représente plus de trois fois la hauteur de la tour Eiffel ! Ces petits batônnets (...)

    7 février 2018 par REFEDD Témoignages 27 visites

0 | 10

Une initiative de l’association CIRSES avec un résau de partenaires