Plan de gestion différenciée des espaces verts du campus

5 septembre 2017 par Céline Riauté Fiches pratiques 77 visites
0

Description brève

Le Service Environnement et Paysages est chargé de la maintenance et du suivi du patrimoine naturel et paysager du site de l’Université. Le service veille d’une part à ce que le mode de gestion des espaces naturels et plantés réponde aux besoins des usagers en termes de confort de vie et de sécurité ; et d’autre part à ce que ce mode de gestion maintienne la qualité paysagère et environnementale. Il doit en effet permettre de préserver les sites naturels tout en enrichissant les collections botaniques indigènes et exotiques. C’est cette volonté de gérer le jardin universitaire de la manière la plus respectueuse possible de l’environnement tout en restant soutenable par l’Université, qui a permis progressivement de parvenir au plan de gestion différenciée actuel. Cette démarche a été soutenue de longue date par le corps d’enseignants - chercheurs du laboratoire ESE qui ont apporté leur expertise et leurs conseils pour améliorer la gestion en place. Ce plan de gestion est solide car il repose sur l’implication de nombreux partenaires (voir partenariats). Cette démarche se trouve renforcée depuis 2013 grâce au programme Phyt’Eaux Cités auquel l’Université a adhéré suite à la signature d’une convention avec le SEDIF et qui a permis de se placer officiellement dans une démarche ZéroPhyto, c’est à dire avec aucune utilisation de produit phytosanitaire dans la gestion. L’université a d’ailleurs était récompensée par le SEDIF pour son action environnementale sur le campus en 2014 et 2015.

Éléments facilitateurs pour l’initiative

Ce qui a facilité la mise en place et le bon fonctionnement de ce projet est en grande partie les nombreux partenaires avec une grande diversité de compétences, la présence d’un site au patrimoine naturel riche et une équipe universitaire sensibilisée à la question du développement durable

Freins, difficultés rencontrées et solutions

Freins : Manque de moyens et de matériels, un manque de formation du personnel à de nouvelles pratiques de gestion paysagère, un manque de temps, une réaction du public difficile face à un changement de gestion et d’entretien des espaces verts du campus.
Solutions utilisées : Partenariats avec Phyt’Eaux Cité qui a beaucoup soutenu pour la mise en place de nouvelles mesures de gestion, une études de cas qui a permis de justifier la démarche (mise en évidence de cas concrets dans d’autres université (Université de Lille) ou sur d’autres sites (Parc de Sceaux)), une expertisede la part de scientifique à portée de main avec le laboratoire ESE, une bonne communication sur ces question grâce au service comm de l’université.

Bilan

1. Création d’un plan de gestion cartographié du jardin universitaire (pour chaque espace : mode de gestion et métrés), les espaces de fauchages ont doublés en 3 ans et introduction d’un nouveau mode de gestion : éco-pâturage ;
2. Arrêt de l’utilisation de produits phytosanitaires ;
3. Divers : achats de meilleurs équipements, dispense de formations pour le personnel via Phyt’Eaux Cité.

Commentaires

Projets à mener : finalisation du plan de gestion avec un détail des pratiques sur le terrain (cahier des charges techniques).

Contacter l’auteur

Une initiative de l’association CIRSES avec un résau de partenaires