Que sont-ils devenus ? Découvrez Aurélie Remetter et son projet Myterrehappy

28 août 2017 par REFEDD Témoignages 50 visites

Une fois par mois, le REFEDD vous présente un portrait d’un.e ancien.ne membre du réseau, son parcours étudiant et son activité actuelle. 

Aujourd’hui, découvrez le projet d’Aurélie Remetter, Myterrehappy, cette ancienne service civique au REFEDD en 2008 nous raconte son expérience et ce que son passage au REFEDD lui a apporté. 

Aurélie Remetter

Qui es-tu et qu’est-ce que tu faisais au REFEDD ?

J’étais en charge de l’événementiel. J’ai accompagné le REFEDD à ses débuts pour 3 mois. Mon contrat initial était d’une année mais je suis partie car j’ai trouvé un CDI. C’est un peu à contre cœur que j’ai donc abandonné plus rapidement que prévu cette belle initiative qu’est le REFEDD.

Peux-tu présenter le projet Myterrehappy ?

MY TERRAHAPPY c’est un VOYAGE

Parce que la planète est belle. Parce que j’ai envie d’aller à sa rencontre. Parce qu’elle m’a charmée, draguée et que j’en suis tombée follement amoureuse.

MY TERREHAPPY c’est des RENCONTRES

Voyager à la recherche d’inspirations pour construire une vie qui me ressemble plus. Un voyage durant lequel j’ai envie de rencontrer, des femmes et des hommes qui pensent, agissent et vivent « responsables ». J’ai besoin de ce voyage et de ces rencontres pour répondre à ma question : C’est quoi ma Terre Happy ? Quel est l’environnement dans lequel je souhaite évoluer. J’ai trouvé un début de réponse dans la découverte de la permaculture. Je veux en savoir plus, comprendre ceux qui en ont fait le concept de leur vie. Me former à cette science pour mieux participer, demain, à des projets de connexion entre l’évolution humaine et les besoins de notre planète. Ce voyage est pour moi, mais surtout pour nous.

MYTERRAHAPPY c’est un blog pour PARTAGER

Un voyage à partager, parce que les images, les sentiments, les rencontres et les inspirations sont faits pour être partagés.

MYTERREHAPPY c’est mon voyage mais pas que. Joindre l’utile à l’agréable. 

Dans les pays visités, je cherche la rencontre d’autres passionné.e.s et convaincus comme moi. J’ai envie d’apprendre d’eux. Qu’ils.elles m’inspirent.

Et ça a marché. J’ai visité des fermes et y ai travaillé en tant que volontaire. L’apprentissage est énorme ! Avant mon retour en France, je pars 2 mois sur un chantier de construction de maisons selon la technique Adobe (sacs de terre et terre crue).

9 mois de voyage aujourd’hui. 

Je viens de passer mon certificat de permaculture en Thaïlande. Formation reconnue à l’international, elle m’a permis de concevoir mon projet avec ma meilleure amie qui m’a rejoint dans l’aventure il y a 3 mois. Depuis, nous travaillons à détailler notre concept que nous choisissons de développer en France. Retour prévu fin août.

Des news du projet très vite sur le site (qui sera bientôt mis à jour) www.myterrehappy.com  

Site Myterrehappy

 

Comment t’es-tu lancée dans ce projet ? Y a-t-il eu un déclic particulier ?

Oui, il y a eu un déclic.

Le voyage au long cours est depuis bien longtemps dans ma tête. 

De retour de 3 semaines de vacances en familles en janvier 2016, je reprends le travail. Il m’a suffi de 3 jours pour perdre tout le bénéfice de ces vacances en me laissant écraser par la pression, le stress du quotidien.

Le déclic a débarqué à ce moment-là : je me suis dit à ce moment que la vraie vie ne pouvait pas ressembler à ça. Que la vie était bien trop courte pour consommer mes secondes ainsi.

Lundi matin, retour au bureau après un weekend de longues réflexions. Je demande à voir ma responsable et lui fait ma demande officielle de congé sabbatique. Une fois cela fait, pas de retour en arrière possible. Et voilà, j’avais sauté !

 

 

Pourquoi le sujet de la permaculture ?

J’ai pris contact avec l’association Réseau cocagne de Magny-les-Hameaux (Yvelines) en 2015 pour leur proposer mon aide au montage d’un projet de ferme pédagogique.

J’y ai rencontré des personnes fabuleuses et je me suis rappelée des tas de fondamentaux sur le fonctionnement initial de la terre. L’industrie agricole n’est absolument pas viable et notre société s’éloigne bien trop de ces fondamentaux. J’ai suivi une initiation à la permaculture. Et j’ai été convaincue. J’ai ainsi entamé mes recherches sur le sujet et fini par me dire que je souhaitais que ma vie soit connectée activement à ces principes.

Permaculture & CO ©Myterrehappy

 

 

Comment as-tu préparé ce projet (durée de préparation, sources d’information, rencontres, etc.) ?

J’ai préparé mon voyage en 6 mois, ce qui est très court ! Surtout quand on y prévoit un projet de recherche en parallèle, de se former et de tenir un blog ! Un peu trop ambitieuse !

Je ne mets pas à jour mon blog aussi souvent que je l’aimerais. Les accès internet sont trop souvent limités sur ma route.

Mais je suis très fière de ce que j’ai pu créer et je vais continuer à l’animer activement.

J’ai parcouru énormément de blogs de voyage. Un en particulier m’a beaucoup aidé pour structurer ma préparation : 

 

Blog de TOURDUMONDISTE

 

Balade obligatoire sur le site www.diplomatie.gouv.fr pour tout savoir sur les visas et modalités d’entrée dans les pays.

J’ai également rencontré deux jeunes entrepreneurs qui ont monté une plate-forme de crowdfunding, GlobeStarter, spécialisée dans les projets de voyage qui ont du sens.

Alors j’ai monté ma première campagne de crowdfunding : cela m’a appris que la recherche de financement est un job à plein temps !

Site GlobeStarter

J’ai utilisé les réseaux sociaux et des groupes sur Facebook spécialisés dans le voyage pour contacter des voyageurs qui ont répondu à beaucoup de mes questions. Vive le réseau !

 

Quel a été ton parcours (études et pro) avant Myterrehappy ?

Concernant mes études : Deug en géographie et aménagement du territoire (Strasbourg), Maitrise sciences et techniques en ingénierie du développement territorial (Bordeaux 4), Master en management environnemental et développement durable (UT Troyes).

Concernant mon parcours : j’ai passé 3 mois au REFEDD puis 3 ans et demi chez Prévention consultants en tant que consultante en environnement dans des projets de construction publics et privés (bureaux, crèches, hôpitaux), sur l’accompagnement à l’obtention des certifications HQE (Haute Qualité Environnemental) , BREEAM (Building Research Establishment Environmental Assessment Method) et LEED (Leadership in Energy and Environmental Design).

J’ai ensuite travaillé 5 ans et demi chez Bouygues Bâtiment Ile-de-France Rénovation Privée. J’ai été en charge de l’environnement et du développement durable. Job passionnant ! Aucune journée ne se ressemble ! Accompagner des chantiers, répondre à des appel d’offre, prospective clients, formations, développement politique environnement interne, pilote de projets stratégiques… Passionnant !

 

Un mot/conseil pour la fin ?

Mon conseil : n‘oubliez pas d’être un peu fêlé.e pour laisser passer la lumière. 

Avec la lumière, il ne restera qu’à rallumer les étoiles. Celle qui sont censées faire rêver les Hommes.

L’homme qui se retrouve un peu éteint. Conséquence d’un quotidien où on ne marche plus, on court, où on ne déguste plus, on mange « fast », où on like, mais où très vite on zappe. Un monde où on ne rêve plus, où on respire à peine. Il va nous en falloir des forces pour reprendre pleinement conscience que tous les jours, la vie pourrait être beaucoup plus HAPPY si on se rappelait un peu plus de nos essentiels, de l’Ecosystème, celui qu’il nous faut pour respirer et pour rêver éveillé.e.

Nelson Mandela a dit « Parce que l’éducation est l’arme la plus puissante du monde », ce dont nous avons urgemment besoin c’est d’apprendre. Ré-apprenons de la planète, elle sait déjà tout.

Les bonnes leçons sont un peu cachées par quelques couches de consommation, surconsommation, industrialisation, mondialisation, accélération, pollution et plein d’autres « ions ». En creusant bien, nous devrions retrouver les fondations.

Je suis donc partie à la recherche d’inspirations. Une année de réflexion pour imaginer, dessiner, structurer, de nouvelles actions pour un demain allégé en « ions » et boosté de « y ». « Y » comme MyterrehappY !

 

Pour en savoir plus sur le projet Myterrehappy c’est par ici !

Suivre Myterrehappy sur :

 

Interview réalisée par Oriane Cébile.

 

Cet article Que sont-ils devenus ? Découvrez Aurélie Remetter et son projet Myterrehappy est apparu en premier sur REFEDD - RÉseau Français des Étudiants pour le Développement Durable.

Voir en ligne : http://refedd.org/myterrehappy-perm...

Licence : Pas de licence spécifique (droits par défaut)

Contacter l’auteur

Une initiative de l’association CIRSES avec un résau de partenaires