Améliorer la surveillance de la pollution de l’air dans le cadre des activités de laboratoire de recherche

2 février 2017 par Armelle Carnet Lebeurrier Fiches pratiques 37 visites

Description brève

En 2012, la révision du document unique fait apparaître que la maintenance les matériels de laboratoire (sorbonnes) ne sont pas maintenus dans les délais exigés. Un risque de pollution de l’air ambiant n’est pas alors écarté. La question est soumise en CHSCT et il est validé que, pour assurer le bon fonctionnement des sorbonnes, le pôle santé sécurité au travail et environnement (ss/c SG/DRH) gère désormais l’enveloppe budgétaire et la programmation relative aux contrôles réglementaires. Mi 2016, un tableau de suivi des contrôles réglementaires est réalisé et l’état des lieux montre que 90% des sorbonnes ont été contrôlées et que la programmation annuelle est en cours. Le dossier VLEP doit être étudié.

Éléments facilitateurs pour l’initiative

Analyse du document unique (DU) via un groupe de travail issu du CHSCT avec la collaboration de technicien/ciennes de laboratoire. Engagement fort de la Direction générale sur les questions de sécurité au travail. Appui du médecin de prévention lors des séances de CHSCT.

Bilan

La surveillance des matériels, utilisés en laboratoire et susceptibles d’avoir un impact sur l’air ambiant, a été programmée et est régulièrement revue en CHSCT.

Commentaires

Le contrôle réglementaire est systèmatiquement fait par une entreprise extérieure pour assurer l’indépendance des résultats et garantir la mise en conformité si nécessaire. Piste d’amélioration : Mettre en place une communication rendant l’information utile facilement accessible par les agents travaillant en laboratoire

Contacter l’auteur

Une initiative de l’association CIRSES avec un résau de partenaires