Covoiturage Libre devient une coopérative pour concurrencer BlaBlaCar

25 novembre 2018 par LelaboESS Témoignages 27 visites

Lire l’article de We Demain...



© Photo : Shutterstock _ Source : We Demain

L’article commence par le lancement de la coopérative Coopérative Une coopérative est un groupement d’individus (commerçants, consommateurs, producteurs…) choisissant de mettre leurs moyens en commun afin de satisfaire leurs besoins. Mobicoop : "En devenant Mobicoop, l’association Association Une association est le regroupement d’au moins deux personnes, mettant leurs activités ou leurs connaissances en commun, par un contrat d’association (contrat de droit privé). L’objectif de cette convention doit avoir un but autre que le partage de bénéfices entre les parties, d’où l’appellation d’"association à but non lucratif". Covoiturage Libre devient une coopérative. Grâce à un modèle porté par 20 000 coopérateurs, la plateforme se donne une chance de devenir un vrai concurrent à BlaBlaCar."

"Dès le départ, ils ont voulu inscrire la plateforme comme un bien commun, c’est-à-dire un groupement de personnes et non de capitaux", décrypte Françoise Bernon, déléguée générale du Labo de l’économie sociale et solidaire.

Le lancement est prévu pour le 23 novembre. "Un changement de nom mais surtout de statut" peut-on lire dans l’article : "devenir une coopérative est une chance de grandir et d’avoir plus d’utilisateurs !", selon Bastien Sibille.

"L’économie coopérative repose sur 4 critères : le lien social, la coopération entre les acteurs, la transparence des échanges et l’équité", énumèrere Françoise Bernon du Labo de l’ESS ESS Qu’est-ce que l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?
Définition et présentation de cette économie différente, socialement utile, coopérative et ancrée localement
, "Mobicoop répond à toutes ces exigences"

"En effet : pour Mobicoop, pas d’actionnaire", rappelle l’article, "pas de hiérarchie décisionnaire mais 20 000 coopérateurs qui croient au projet et y prennent part en investissant à hauteur de 100 euros chacun. En visant un budget de 2 millions d’euros, Bastien Sibille espère démocratiser sa plateforme, et peut-être un jour, faire de l’ombre à BlaBlaCar, Uber et autres Airbnb…"

Alors, pour We demain, "à l’heure où les entreprises "uberisées" sont remises en cause, une chance de se développer se présente pour de nouveaux modèles plus éthiques."

"Mais il faut en parler, développer la pédagogie autour de ce genre de projets, pour qu’un maximum de citoyens y prennent part et changent leurs habitudes", conclue Françoise Bernon.

Lire l’article de We Demain...

En savoir plus :

  • Pour vous inscrire à l’évènement de lancement de Mobicoop, suivez ce lien...

Voir en ligne : http://www.lelabo-ess.org/covoitura...

Licence : Pas de licence spécifique (droits par défaut)

Contacter l’auteur

Une initiative de l’association CIRSES avec un résau de partenaires