Ca chauffe au bois à l’Université d’Angers

13 février 2018 par David PELLUAU Témoignages 47 visites

L’UA, actrice de la transition énergétique | Point presse du 6 décembre 2017

Dès le milieu des années 2000, l’Université d’Angers (3è employeur du territoire angevin) s’est engagée dans la réduction de ses consommations d’énergies. Pour maîtriser ses coûts, mais également pour répondre à un enjeu sociétal.

Pour l’occasion des signatures des contrats d’abonnement au réseau de chaleur avec Anjou Loire Territoire, l’UA organise l’évènement et dévoile sa politique énergétique et environnementale.

Retrouver le dossier de presse en téléchargement...

90 000 m2 bientôt chauffés grâce à la chaudière bois

L’UA s’est très vite associée au projet de chaudière biomasse sur le quartier Belle-Beille. Dès l’origine du projet, né en 2011, elle a décidé de relier et de chauffer ainsi près de 90 000 m2 soit plus de la moitié de ses locaux grâce à ce réseau.
« Nous n’aurons bientôt plus besoin de nos propres chaufferies à gaz sur Belle-Beille. Nous nous raccorderons directement au système de distribution de la chaufferie centrale », explique Antoine Violette le directeur du patrimoine immobilier de l’UA.

Les économies attendues sont conséquentes (environ 100 000 euros par an).
Le projet, en grande partie basée sur le bois, permettra également de diminuer la dépendance de l’UA aux énergies fossiles, et sa vulnérabilité à l’augmentation du prix du gaz. Enfin, il améliorera significativement le bilan carbone de l’UA, avec, selon les études, une réduction de 50% des émissions de CO2 pour le campus Belle-Beille, et de 24% à l’échelle de l’établissement.

Ce réseau de chaleur (géré par la Société Alter services) couvre les installations suivantes :
• La Passerelle
• L’IUT
• La Faculté des lettres, langues et sciences humaines
• La Faculté des sciences (Bâtiments A et L)
• L’Istia, école d’ingénieurs de l’UA
• La Maison de la recherche en végétal
• Le SUAPS (salle de sports)

Voir en ligne : Dossier de Presse Politique UA Décembre 2017

Licence : CC by-sa

Contacter l’auteur

Une initiative de l’association CIRSES avec un résau de partenaires