Lancement d’EnRciT, dispositif d’appui aux énergies renouvelables citoyennes

4 février 2018 par LelaboESS Témoignages 39 visites

EnRciT, outil de financement pour soutenir les projets citoyens d’énergies renouvelables, a été lancé ce 29 janvier au Ministère de la Transition écologique et solidaire. Autour de la table pour ce lancement, doté de 10 millions d’euros : l’ADEME, la Caisse des Dépôts, le Crédit Coopératif, l’Ircantec et Energie partagée.


Lancement et signature

Laurence Monnoyer-Smith, déléguée interministérielle et commissaire générale au développement durable, a introduit la rencontre en replaçant EnRciT dans le contexte de développement de la finance verte et des « ambitions importantes » pour la production d’énergies renouvelables, qui doit doubler d’ici 2030 pour atteindre 32% de la consommation française. Pour que ces objectifs soient atteints, un levier très important est l’implication citoyenne et locale : « Il est nécessaire que les territoires s’approprient les projets et EnRciT vise une implication directe des citoyens, » précise-t-elle.
Le dispositif a pour but de contribuer à « accélérer la transition énergétique », selon Bruno Lechevin, président de l’ADEME. Il s’agit même d’œuvrer en faveur de la « massification » de ces projets. Un enjeu repris par Jean-Louis Bancel, président du Crédit Coopératif, qui a également souhaité rendre hommage au travail du Labo de l’ESS » sur ces questions. Emmanuel Soulias, président d’Energie partagée, a ensuite témoigné qu’ « un projet porté par les riverains a une capacité nettement plus importante de réussir qu’un projet qui arriverait de nulle part.3 Jean-Pierre Costes, président de l’Ircantec, qui contribue à hauteur de 2,5 millions d’euros au dispositif, a expliqué l’engagement de la caisse de retraite dans les enjeux écologiques et dans l’accompagnement des projets sur critères sociaux, environnementaux et de gouvernance Gouvernance Définition . Enfin, Éric Lombard, directeur général de la Caisse des Dépôts, a rappelé qu’il n’y avait pas de « plus grande urgence que l’urgence climatique » et que EnRciT contribuait à lutter dans ce sens en créant les liens nécessaires entre économie sociale et solidaire, aménagement des territoires et citoyenneté.

EnRciT : comment fonctionne le dispositif ?

Les projets d’énergies renouvelables portés par des citoyens et des collectivités sont souvent confrontés à des difficultés en termes de lever de fonds, en particulier pendant la phase de développement. Cette phase comprend les études relatives à la faune et la flore, les process d’autorisation de construction et d’exploitation, des enquêtes publiques, les choix techniques, constructifs et financiers… Elle fait suite à une première étape d’émergence, soutenue par l’ADEME et les régions, et précède la phase de construction proprement dite.
EnRciT est doté de 10 millions d’euros (5 millions via la Caisse des Dépôts, 2,5 millions via le Crédit Coopératif et 2,5 millions via l’Ircantec). Il a pour objectif de mutualiser les risques et de soutenir le financement des projets : le dispositif intervient en fonds propres dans les projets à 40% par des citoyens et des collectivités (dont 20% minimum pour par les citoyens). La prise de participation est minoritaire et est cédée au profit de l’écosystème territorial à l’issue de la phase de développement. Les projets photovoltaïques et éoliens seront soutenus en priorité, ayant fait la preuve de leur robustesse.

Le Labo de l’ESS se félicite du lancement d’EnRciT, qui va dans le sens de ses recommandations et met au cœur de la transition énergétique la place des territoires et de leurs habitants.
En savoir plus sur la transition énergétique citoyenne...

Voir en ligne : http://www.lelabo-ess.org/lancement...

Licence : Pas de licence spécifique (droits par défaut)

Contacter l’auteur

Une initiative de l’association CIRSES avec un résau de partenaires