Led By HER-IESEG

28 novembre 2017 par Janice Byrne Fiches pratiques 80 visites
0

Description brève

L’IESEG collabore avec l’association Led by HER sous la forme d’un programme de formation en entreprenariat d’un an. Ce programme vise les femmes ayant été victime de violence voulant créer leur projet entrepreneurial. Le travail de sélection des candidats est laissé à la charge de Led by HER, l’IESEG centre son action sur la formation. Dans les faits, les participantes reçoivent des cours mardi toute la journée au sein du campus de Paris.
L’enseignement est centré sur l’entreprenariat et certaines disciplines de bases du management. Ces cours sont dispensées de manières bénévoles par des professeurs de l’IESEG. En parallèle de ces cours, des ateliers et des conférences animés bénévolement par des professeurs et étudiants de l’IESEG, de l’ESCP mais aussi par des intervenants académiques extérieurs sont prévu dans le programme.
Durant l’année, les personnes de Led by HER et de l’IESEG impliqué dans le programme se rencontrent tous les 2 mois afin de pouvoir apprécier les progrès collectifs et individuelles des différentes participantes dans le programme.
En plus de l’implication dans la formation, l’IESEG organise aussi un déjeuner autour de la journée de la femme pour célébrer les participantes du programme et une remise de certificat à la fin du programme. La première promotion du programme a été diplômé ce 4 juillet 2016.

Éléments facilitateurs pour l’initiative

Les éléments facilitant le développement de l’initiative sont, entre autres, les suivants :
- la grande implication des parties prenantes de l’école. De nombreux membres de l’école, en particulier des professeurs, ont proposé leurs services de manières bénévoles pour ce programme. Sans cette implication, la formation ne pourrait pas avoir lieux.
- l’appui du management de l’école. Le haut management de l’école soutient entièrement cette initiative depuis sa création. Cela lui permet d’avoir un soutien financier, mais surtout de lui apporter de la crédibilité auprès des parties prenantes de l’école et de ses partenaires.
- L’aide administrative. L’école offre l’aide administrative nécessaire à l’initiative. Cela permet au corps professoral impliqué de se concentrer entièrement sur la formation.

Freins, difficultés rencontrées et solutions

Bien qu’aucun frein majeur n’ait été rencontré dans le développement de cette initiative, quelques éléments ont dû faire l’objet d’un focus particulier.
Le fait de développer ce programme en partenariat avec une association extérieur à l’école a créé un besoin de communication accru. Sans cela, il y aurait eu un risque que les 2 parties n’aille pas dans le même sens. Afin de s’assurer de cette bonne communication, les membres de Led By Her rencontrent régulièrement les responsables du projet côté IESEG, mais aussi le management de l’école.
Un autre élément important est la gestion du temps. Mme Byrne, responsable du projet à l’IESEG étant aussi enseignante chercheuse, elle ne peut pas se consacrer à plein temps pour ce projet. Afin de pouvoir s’assurer de son bon déroulement, elle a donc impliqué d’autres membres du personnel, administratifs et professoral, pour l’aider.

Bilan

L’année dernière, une vingtaine de femmes ont suivi cette formation.
A l’heure actuelle, 7 des projets sont opérationnels. La création et le développement d’une entreprise étant quelque chose de long, ce chiffre est appelé à augmenter dans les mois qui viennent.

Commentaires

Bien que le focus premier de cette initiative soit les femmes suivant la formation, il a aussi un impact positif sur l’école en elle-même. Il donne en effet l’opportunité au staff de l’école de faire partie d’un beau projet et de s’y sentir réellement utile.
De plus, le choix de ces femmes, de se battre pour réussir alors qu’elles ont connus des situations véritablement difficiles, peut-être une inspiration et un moteur pour les élèves de l’école. C’est pour cela, que le projet essaye, dans la mesure du possible d’impliquer les élèves.

Voir en ligne : http://www.ledbyher.org/

Contacter l’auteur

Une initiative de l’association CIRSES avec un résau de partenaires