« Une suite qui dérange : le temps de l’action » – Le retour d’Al Gore au cinéma

5 octobre 2017 par REFEDD Témoignages 21 visites

Un peu plus de dix ans après « Une vérité qui dérange » (An Inconvenient Truth), Al Gore revient au cinéma avec « Une suite qui dérange : le temps de l’action. » Sa sortie en France est prévue pour le 27 septembre, mais l’équipe du REFEDD, invitée par Parenthèse Cinéma, a eu l’occasion d’assister à l’avant-première jeudi 14 septembre au Gaumont Opéra à Paris.

 

L’affiche du film

 

Le temps de l’action

Grâce à Une vérité qui dérange (2006), l’opinion publique avait été largement sensibilisée aux dérèglements climatiques. Dix ans plus tard, la suite du célèbre documentaire nous montre que nous sommes en passe de vivre une véritable révolution énergétique.

Réalisé par Bonni Cohen et Jon Shek, Une suite qui dérange suit l’ex-vice-président des Etats-Unis, Al Gore, sillonnant la planète pour former des adeptes de la cause climatique et tenter d’influencer la politique internationale en matière d’environnement. On découvre Al Gore en coulisses, dans des moments de sa vie privée et lors d’apparitions publiques. Dans un style similaire au Before the flood, de Leonardo Dicaprio, on comprend, à travers ce documentaire, que même si les enjeux n’ont jamais été aussi vitaux, les dangers liés au changement climatique peuvent être surmontés grâce à l’ingéniosité et à l’enthousiasme des êtres humains.

Les préparations à la COP21 et le chemin mené jusqu’à la signature de l’Accord de Paris sont les fils conducteurs de ce documentaire. Autour de ceux-ci, des images impressionnantes et émouvantes de catastrophes naturelles aux Philippines, aux Etats-Unis, en Inde,… qui montrent l’indéniable : le changement climatique est bien réel et dévastateur, et il est temps d’agir. C’est d’ailleurs le sous-titre choisi pour cette sequel : « Le temps de l’action ». Et c’est bien ce qu’est ce documentaire : un appel à l’action, d’autant plus pressant depuis que le président américain Donald Trump s’est retiré de l’Accord de Paris.

 

L’avant-première au Gaumont Opéra

 

Le photocall, mais sans les paparazzis…

 

Le REFEDD a donc eu la chance d’être invité à l’avant-première jeudi 14 septembre au Gaumont Opéra ! Avant la projection du film, la représentatrice de Paramount France, qui produit le film, présente les partenaires, dont WWF, Surfrider Foundation, la fondation GoodPlanet et surtout… le REFEDD (fierté !).

On nous projette ensuite le clip de la chanson « Truth to Power » composée pour le documentaire par OneRepublic ; une chanson et un clip plutôt émouvants, qui parlent de vérité, de pouvoir et du temps qui s’accélère.

Après le film, une table ronde est animée par Fanny Agostini, nouvelle présentatrice de Thalassa, avec des représentant.e.s de la WWF, de la Surfrider Foundation et de la Fondation GoodPlanet. C’est l’occasion de parler action, de ce que nous pouvons faire pour inverser la tendance, pour ne pas être des « climato-statiques », comme l’explique Fanny Agostini.

Une soirée sympathique donc, et un film à voir pour comprendre comment se font et se défont les accords et les négociations sur le climat, pour avoir un aperçu de tous les éléments qui peuvent influencer ce genre de décisions (spoiler : l’argent est number one) et pour garder un peu espoir face aux rejets et aux déconvenues.

 

Découvrez la bande-annonce d’Une suite qui dérange

 

 

Sortie du film en France le 27 septembre. 

Pour aller plus loin : 

Ressources pédagogiques | Facebook

Cet article « Une suite qui dérange : le temps de l’action » – Le retour d’Al Gore au cinéma est apparu en premier sur REFEDD - RÉseau Français des Étudiants pour le Développement Durable.

Voir en ligne : http://refedd.org/inconvenient-docu...

Licence : Pas de licence spécifique (droits par défaut)

Contacter l’auteur

Une initiative de l’association CIRSES avec un résau de partenaires